RSS

Archives de Catégorie: Je sais tout

Mes délires …

A la recherche d’un stage

A la recherche d’un stage


« Malgré la qualité de votre profil, nous sommes au regret de ne pouvoir y répondre favorablement. »

Une partie d’un email reçu ce matin, d’une responsable RH qui voulait me dire : «  ton CV est nul  … Dégage, cordialement ».

Ce mail n’était qu’un exemple de ma vie quotidienne, moi et un grand nombre de mes condisciples. Après 4 ans et demi d’études dans une école d’ingénieurs, on est arrivé à la partie finale de notre parcours : le PFE, le fameux stage de fin d’études.
Un stage d’une durée de 4 à 6 mois où on est censé  exploiter nos compétences techniques et personnelles acquises à l’école pour réaliser un projet au sein d’une entreprise, c’est le pont entre la théorie et la pratique.

Certes, on a déjà passé des stages mais, celui-là est différent, il doit répondre à un certain nombre de critères, le sujet doit être bon et d’actualité, la boite doit être grande et reconnue, et surtout on espère qu’il sera un pré-embauche. Ça nous évite de rechercher un boulot après.

Pour rechercher un stage il faut d’abord préparer un CV et une lettre de motivation, deux documents qui représentent un résumé de ton parcours, tes expériences, tes compétences, tes projets professionnels et tes motivations.

Pour moi c’est trop compliqué, en réalité je dois écrire :

« Bonjour, je suis paresseux, j’ai raté la moitié de mes cours, je déteste les réunions,  j’ai quitté mon dernier stage car je ne pouvais pas me réveiller à 8h pour 2 mois, Ah oui, je suis jamais allé à un cours à 8h, sauf pour les exams bien sur (mais j’arrive en retard à chaque fois).
Votre société est nul, mais je m’en fous je suis obligé de passer un stage.
Je préfère gagner au loto, acheter une grande maison à Ibiza et m’abonner à « playboy maison » 
Je suis désespéré accorde moi ce put**n de stage, Connard.
Cordialement »

Alors que j’ai écris une lettre débile du genre : Motivé, dynamique … votre société est reconnue … vous connaissez la suite, on fait tous pareils !!

Deuxièmement, il faut postuler pour le stage. Il y’a pas mal de méthodes  pour  le faire, la plus facile et efficace c’est le coup de piston, je vous explique le scénario :
Nawfél (l’étudiant le plus stupide de ma classe) appelle son père Mr EL Fassi en lui demandant un stage, Mr El Fassi appelle un de ses amis les ministres. 30 minutes après, Microsoft offre à Nawfél un stage pré-embauche dans un service de son choix.

Facile, non ? !!  J’ai oublié de mentionner que le stage est rémunéré (ce qui est rare au bléd). Déjà je me demande comment Nawfél a pu accéder à une école d’ingénieurs avec son cerveau Pentium 1.

Je voulais faire la même chose, j’ai appelé mon père, je lui ai dit de me chercher un stage. 30 minutes après il m’envoi un SMS : « ils ont besoin d’une stagiaire secrétaire dans mon bureau », lwaléd please 😀 !!

Tous mes condisciples sont encore à la recherche, personne n’a trouvé sauf Nawfél et Sarah. J’ai déjà compris que la technique de Nawfél n’est pas valable pour moi. Alors j’ai demandé à Sarah de me montrer sa méthode, je sais qu’elle n’a pas de pistons … mais j’ai oublié qu’elle était belle.
Sarah a fait plus d’efforts que Nawfél, elle a du sortir trois fois au café (seule) pour qu’elle se fait draguer par un jeune ingénieur et hope comme par magie un stage accordé à Zodiac.

Solution non adaptée au faite que je suis un garçon et surtout nul en drague, alors j’ai demandé à un ancien ami  qui s’appelle Google, il a des réponses pour toutes les questions même à: « comment trouver un stage ?», il m’a répondu : Viadeo !!

Viadeo est un réseau social-professionnel, un peu comme Facebook, mais les gens ne mettent pas des photos de profil avec des gueules blizzards en soirées, mais plutôt des photos professionnelles en portant les cravates de leurs pères.
Merci Google, mais je ne peux pas m’inscrire sur Viadeo, mon père n’a pas de cravate.

Alors il me reste que la technique standard : les emails. J’ai envoyé 300 mails, en espérant qu’un RH prend 2 minutes pour lire mon CV, même si la plupart d’eux sont occupés à jouer solitaire ou Farmville sur Facebook parce qu’ils savent déjà que le stagiaire de cette année sera le fils du boss ou son cousin.
Peu importe le résultat de ces mails, peu importe la méthode, mais je sais que ce stage je l’aurai, Je suis weld cha3B , makanatfakch.

 
1 commentaire

Publié par le novembre 20, 2012 dans Je sais tout

 

Chouf nta, c’est quoi ?

Chouf nta, c’est quoi ?

Chouf Nta , en Bréf , est  une Instance de la Classe Personne , qui implémente l’interface Marocain , avec toutes ses Méthodes  JesaisTout() , JeCritiquetout() … cet objet a toujours voulu se débarrasser de ces habitudes  alors que le compilateur Société refuse de le libérer , il décida alors de continuer sa critique mais cette fois via une autre Vue : ce blog .

 
Poster un commentaire

Publié par le juin 17, 2012 dans Je sais tout

 

Une jeunesse Perdue … un avenir sombre !!

Une jeunesse Perdue … un avenir sombre !!

Avoir un job, une famille et une voiture, c’est le rêve du 90% des jeunes Marocains. Chose normale dans un pays qui impose un paquet des idéologies destinées à limiter la vision de ses citoyens, pour les empêcher : de comprendre, de savoir, de parler, d’évoluer … Ainsi, les jeunes n’ont aucune conscience des capacités qu’ils ont, ni du changement qu’ils peuvent réaliser.
Dans les pays développés, les jeunes cherchent à faire des évolutions, dans tous les domaines, artistique, scientifique ou politique, les musiciens n’arrêtent pas d’inventer des nouveaux styles musicaux, les informaticiens minimisent chaque jour les complexités de leurs algorithmes pour aboutir à une rapidité d’utilisation. Alors que nos – soi-disant – musiciens ne font que suivre, et nos informaticiens ne font que programmer selon des normes déjà prêtes. Encore pire, Jamais un marocain n’a pensé à  devenir un PDG d’une grande boite, ni d’être le nouveau mark Zuckerberg, Pourquoi ???
Ce  comportement est  facile à expliquer, premièrement par un mythe – ou peut être une  réalité – affirmant que le titre PDG est réservé aux familles fassies, un non fassi ne peut pas dépasser, s’il a de la chance,  le poste d’ingénieur ou d’un petit cadre.  Deuxièmement  par « sire dkhole sou9 rassék dakché b3éd 3lik », la fameuse phrase inspirée des années de Plomb, qui décourage les Marocains depuis 30 ans.
Ce genre d’idéologie se développe aussi dans les medias, si on prend l’exemple des films, le jeune Américain (dans Step up ou Superman…) est toujours le beau gosse, aimé par les filles,  qui arrive à changer le monde malgré tous les obstacles. Alors que  le jeune marocain est toujours présenté comme un chemkar, BAndi ou wld derb : Un personnage simple avec des ambitions limitées, qui ne peut rien faire contre le système qui l’entoure.
Peut-être que cette image reflète une partie de la réalité, mais ça reste une réalité incomplète. Pour la compléter, le jeune Marocain doit briser ces idéologies  en montrant au système sa créativité et son intelligence… chose que seulement 10% sont arrivés à faire.
Enfin … je crois !!

 
1 commentaire

Publié par le juin 17, 2012 dans Je sais tout